Mis à jour : 2021-07-26 08:06:43 (heure de Paris).

Avertissement

Ces analyses sont produites en temps réel à partir des sources de données officielles ouvertes à tous sur la pandémie de Covid-19 liée au coronavirus SARS-CoV-2 en 2019-2020. Elles s’appuient sur Worldometer, santé publique France et covid19-fr. En aucun cas les analyses ne doivent être prises comme des encouragements à ne pas respecter les injonctions gouvernementales : la santé publique est une affaire de réaction coordonnée, personne ne peut se permettre de réagir en fonction de sa petite interprétation.

Plus généralement, les commentaires n’engagent que moi (Corentin Barbu), et encore. Les codes sont disponibles sur bitbucket et les corrections et suggestions sont bienvenues sur cette plateforme. Dans un soucis de transparence, les anciennes versions de ce document sont disponibles.

Chiffres nationaux (France)

Situation nationale

jour Date Cumul Décès Cas Décès Lits hopit. Lits réa. Cas liss. 7 j. Entrées hopit. liss. 7 j. Entrées réa. liss. 7 j. Décès hosp. liss. 7 j. Décès liss. 7 j.
s 2021-07-17 111467 10949 16 6922 890 6687.857 171.1429 29.28571 16.28571 20.85714
d 2021-07-18 111472 12532 5 6936 891 7870.143 175.5714 30.00000 16.42857 21.00000
l 2021-07-19 111492 4151 20 7041 902 8283.143 188.8571 33.00000 15.28571 19.85714
m 2021-07-20 111525 18181 33 6912 876 9887.571 200.4286 36.42857 16.85714 16.85714
m 2021-07-21 111554 21539 29 6869 859 11696.714 224.1429 42.85714 19.14286 20.14286
j 2021-07-22 111565 21909 11 6832 868 14309.857 235.4286 46.14286 18.42857 19.42857
v 2021-07-23 111591 19561 26 6802 872 15546.000 251.1429 51.28571 19.00000 20.00000
s 2021-07-24 111616 25624 25 6787 878 17642.429 260.8571 53.28571 19.85714 21.28571
d 2021-07-25 111622 15242 6 6843 886 18029.571 266.2857 54.28571 20.00000 21.42857

Note : le dernier chiffre des décès a régulièrement un problème de transmission. Si le signe > est mis devant, c’est que j’ai reporté le chiffre des décès hospitaliers, le chiffre total des décès devant normalement être supérieur au nombre de décès hospitaliers…

Résumé des évolutions nationales

France entière chiffres officiels

Pour les nombres de nouveaux cas/morts/hospitalisations/réanimations, les croix indiquent les chiffres du jour, les lignes bleues indiquent les moyennes glissantes sur 7 jours. Les droites pointillées grises indiquent le confinement et le déconfinement.

Note : Pour des raisons mathématiques (logarithme de 0 est infiniment petit) les échelles logarithmiques sont en fait en log(x+1) : il faut donc ajouter 1 au chiffre de l’axe vertical pour trouver le chiffre correct (1 est en fait 0, 10 est en fait 9 , 1000 est en fait 999, etc.)

Chiffres officiels des tests PCR et antigéniques

Les rectangles gris matérialisent les périodes de vacances scolaires, en pointillé quand elles sont étalées suivant les zones.

On notera que les enfants (0-9 ans) même en étant beaucoup moins diagnostiqués (d’où, entre autre, leur nombre de positifs près de 4 fois plus faibles dans leur classe d’âge) sont nettement moins positifs que les autres classes d’âge. Les enfants sont vraiment beaucoup moins touchés que les autres.

Les adolescents (10-19 ans) ont une place intermédiaire entre les enfants et les autres classes d’âges et notamment les très jeunes adultes (20-29 ans) qui ont effectivement été nettement plus infectés que les autres classes d’âges à partir de juillet mais sont depuis les vacances de la Toussaint rentrés dans le rang.

Les plus de 80 ans ont par contre beaucoup plus de mal que les autres à voir leurs taux de positivités redescendre, tant après la première vague qu’après la seconde. Les personnes très agées sont vraiment très sensibles et porteuses de ce virus.

Enfin on notera enfin qu’après un amortissement progressif pendant la deuxième moitié de septembre (notamment marqué chez les enfants et adolescents pour lesquels l’école ne doit pas être si mauvaise que ça), il y a eu une reprise surprenante de l’épidémie début octobre, jusqu’au milieu des vacances de la Toussaint (deuxième rectangles gris). En effet, quelques jours après l’annonce du couvre-feu dans un grand nombre de métropoles (le 24 octobre) et clairement avant le début du deuxième confinement (le 1er décembre), le pic des contamination a été atteint. Le deuxième confinement a été marqué par une décroissance impressionante.

Effet psychologique de prise au sérieux des gestes barrières ? Effet direct du couvre-feu puis du confinement ? Autres facteurs ? Bien malin qui peut le dire aujourd’hui. Ce qui est sûr c’est que les restaurants et les salles de gym sont des lieux majeurs de contamination comme le montre un article scientifique étudiant aux Etats-Unis les déplacements via les données de téléphones portables. Pour ma part je suis aussi convaincu que le repas de midi entre collègues est un lieu majeur de transmission, le télétravail est donc probablement un facteur majeur de limitation de l’épidémie.

Vaccins

De manière très logique étant donné le profil de mortalité, la vaccination s’est concentrée sur les plus agés, se qui explique bien la baisse impressionante des cas parmi les plus de 80 ans. C’est l’une des meilleures démonstrations à ma connaissance de l’efficacité de la vaccination sur une maladie.

Chiffres régionaux (France)

Les différentes régions françaises ont des niveaux d’infection encore très variés, que ce soit en nombre absolu ou en pourcentage de la population.

Les nombres de morts

La dynamique pour le nombre de morts par région est disponible seulement depuis le 18 mars (et concerne uniquement les hopitaux) mais montre là-encore une dynamique similaire entre régions. Le Grand-Est a dépassé le 23 mars la mortalité observée pour la population pour l’ensemble de Hubei, en revanche, on voit que la courbe s’amortit en s’approchant de la mortalité de Wuhan, comme on peut s’y attendre d’après l’analyse présentée plus haut.

Ces chiffres ont parfois un peu de retard (jusqu’à 72h), je les mets en lignes lorsqu’ils sont disponibles. Vous pouvez néanmoins les visualiser d’autres manières sur https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/carte-et-donnees.

Graphiques des nombres de morts

L’indicateur retenu pour la première courbe est le nombre de décès par rapport au nombre de décés potentiels, le nombre de décès potentiels est le nombre d’habitants multiplié par le taux de mortalité si toute la population au contact du virus, d’après un article scientifique décrivant la mortalité par classe d’age.

Le nombre de décès pour les pays est le nombre officiel communiqué par les pays. Le nombre de décès officiel par région n’est pas connu, le nombre de décès par région présenté ici correspond soit au nombre officiel de décès en France distribué entre les régions proportionellement à leur nombre de décès en hopitaux (premier graphique) soit au nombre de décès en hopitaux (graphiques suivants).

Cumulés/décès potentiels

Plusieurs pays sont mis à disposition pour faciliter la comparaison. On voit ainsi que la Belgique considérée comme catastrophique est en fait moins touchée par rapport à son potentiel épidémique que le Grand-Est et surtout que l’Ile-de-France.

Par contre, l’Allemagne dont la presse aime à chanter les louanges a en fait la même courbe que la Nouvelle-Aquitaine : toutes les deux touchées plus tard elles ont commencé leur confinement plus tôt dans l’avancée de l’épidémie et ont ainsi beaucoup mieux controlé l’épidémie, c’est tout…

La Suède, touchée très tard a rejoint et dépassé bon nombre de régions françaises : normal elle ne pratique pas le confinement.

Enfin, on peut vérifier que si certaines régions françaises et la Belgique font pire que Wuhan, ce n’est ni le cas de la majorité des régions françaises ni le cas de la majorité des pays (l’Italie fait nettement mieux).

quotidien/habitants (lissage 7 jours)